Bon 10e anniversaire de défusion

C’est le 1erjanvier 2006, il y a 10 ans, jour pour jour, que les citoyens des villes de Brossard, Boucherville, St-Bruno et St-Lambert, forts d’un référendum dont les exigences ont fait honte aux simples règles démocratiques du Québec, ont recouvré leur ville. Bon anniversaire.

Bien qu’on ait promis en 2003 d’annuler les fusions de 2002, ces défusions se sont faites en dépit de la promesse rompue, car on a amputé la moitié du champ de compétences de ces villes, qui était le leur avant les fusions forcées de 2002. En effet, lors des référendums de 2004, l’alternative était de continuer d’être un simple arrondissement avec la jouissance éphémère d’une fiscalité progressive de transition jusqu’en 2012 sur 80% des postes budgétaires et un plein effet des règles de Longueuil par la suite ou d’être une ville reconstituée avec le contrôle de 50% des postes budgétaires, mais l’imposition dès 2006 des règles fiscales de Longueuil pour l’autre 50%. Comme dit le proverbe, entre deux maux, il faut choisir le moindre. Ainsi, les citoyens et citoyennes de ces quatre villes ont décidé que l’existence de leur ville n’avait pas de prix et ont opté pour la défusion. Cette décision était la plus sage et la meilleure dans le contexte. Pensons à Outremont dont la mairesse regrette aujourd’hui que son ancienne ville soit un arrondissement à la botte de la ville de Montréal.

Je publierai bientôt pour rappel les résultats des référendums municipaux des cinq villes de Longueuil où les citoyens voulaient se prévaloir du droit de reconstituer leur ville. Quand on pense qu’à Greenfield Park, l’objectif leur a échappé: 42% de la population s’était déplacé pour voter et deux personnes sur trois ont voté pour se défusionner. Hélas, la barre démocratique de la règle arbitraire de participation du 35% a été trop haute pour cette ville. Depuis, ces citoyens sont devenus à la merci du dictat de Longueuil. Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site du directeur général des élections du Québec à Élections Québec.

À nouveau, bon 10e anniversaire de défusion.

Louis Mercier
Citoyen de St-Bruno-de-Montarville

4 thoughts on “Bon 10e anniversaire de défusion”

    1. Merci Sébastien. Il y aura du travail à faire à Boucherville car le maire prend une position face à l’agglomération qui défie tout entendement. Je pense qu’il lui manque des renseignements clairs et précis. Nous serons patients.

  1. Bravo Louis pour cette initiative. Espérons qu’avec elle et la nouvelle année viendront un désir des citoyens de se prendre en main et exiger une meilleure reddition de comptes avec l’agglomération. Pour l’instant, ils n’ont que le compte… de taxes.

    1. Merci Claude. J’espère vivement que les citoyens vont se lever debout pour que la gouvernance de l’agglomération et les règles de fonctionnement entre les villes liées et Longueuil soient revues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*