Saint-Bruno et Les Trois Accords : merci à nos Gaulois montarvillois

C’est sur une toute autre note que je vous écris ce billet. Il y a un an, mes enfants m’ont fait découvrir la chanson du groupe «  Les Trois Accords » qui s’intitule « Saint-Bruno ». Certains diront que j’étais pas mal en retard pour la découverte mais que voulez-vous que je vous dise, on a souvent son propre répertoire de chansons du passé qu’on fait jouer parfois en boucle et quand on vieillit, on est un peu plus hermétique, rébarbatif à la nouveauté (faute avouée, faute pardonnée j’espère).

Samedi dernier, le groupe Les Trois Accords s’est produit à St-Bruno et à lire l’article de l’hebdo Les Versants, « ils ont cassé la baraque ». Ils ont terminé le  spectacle avec leur chanson la plus attendue de la soirée « Saint-Bruno (Nuit de la poésie III) ». Il y a peut-être parmi vous des retardataires comme moi; alors voici les paroles de cette chanson.

Le lendemain de la veille

Quand la nuit remit son manteau

Les étoiles entre elles

Formaient une flèche dans le ciel

De Saint-Bruno oh oh oh oh oh

De Saint-Bruno oh oh

De Saint-Bruno oh oh oh oh oh

De Saint-Bruno oh oh

 

Tout est devenu clair comme un cerf

Qui voit la lumière sur une auto

Il y a un endroit où les rêves

Poussent tous en tas où tout est beau

J’ai un nouveau plan et il

M’emmène directement à Saint-Bruno

À Saint-Bruno oh oh

À Saint-Bruno oh oh oh oh oh

À Saint-Bruno oh oh

À Saint-Bruno oh oh oh oh oh

À Saint-Bruno oh oh

 

Arrive là-bas la foule

Me fera des topes-là et des allos

Ils taperont des mains amassées

Le long du chemin qui mène en haut ho ho

Ce sera la folie le plus beau

Jour de toute ma vie à Saint-Bruno

À Saint-Bruno oh oh oh

 

Et dans les décibels

En dessous des lumières en halo

Je monterai vers le ciel

Sachant que je me rapproche d’elle

À Saint-Bruno oh oh oh oh oh

À Saint-Bruno oh oh

À Saint-Bruno oh oh oh oh oh

À Saint-Bruno oh oh

À Saint-Bruno oh oh oh oh oh

À Saint-Bruno oh oh

À Saint-Bruno oh oh oh oh oh

À Saint-Bruno oh oh

À Saint-Bruno oh oh oh oh oh

À Saint-Bruno oh oh

À Saint-Bruno

Pour entendre cette chanson dans sa totalité, voici un lien dans Youtube.

Après l’avoir écouté à quelques reprises en boucle (ça y est, elle fait partie de mon répertoire maintenant), je me suis dit que cette belle chanson n’aurait jamais existé si en 2002-2004, des gens de Saint-Bruno ne s’étaient pas levés debout pour dire leur désaccord haut et fort sur les fusions forcées et leur volonté de se battre pour retrouver leur belle ville de Saint-Bruno-de-Montarville.


Je voudrais, avant que le temps vienne effacer la mémoire du passé, dresser une liste des gens qui ont donné de leurs temps pour défusionner St-Bruno et lui redonner son statut de ville bien qu’imparfait, mais on a une ville. Cette liste, je l’ai rédigée de mémoire et avec des photos que j’avais prises à l’époque. Elle est classée par lettre alphabétique mais comme il faut rendre à César ce qui est à César, j’ai écrit en premier les cinq noms suivants : Ginette Durocher, Claude Durocher, Michel de Grand Pré, François Lépine et André Bergeron que j’ai reclassés par la suite dans la liste. Sans ces cinq personnes, je crois que le portrait des villes et municipalités du Québec ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui et la chanson St-Bruno du groupe Les Trois Accords n’aurait jamais existé. Ces noms sont: 

 

Denis Arpin

Jean-Claude Beaudoin

Claude Beaulac

Colette Beaulac

André Bergeron

Dany Bérubé

Jean-Claude Bergeron

Marcel Boisvert

Lucie Boisvert

Raynald Charland

Rachel Charland

Jacques Chénard

Éloi Deslières

Denise Dulude

Pierre Dulude

Claude Durocher

Ginette Durocher

Micheline Gagnon

Lynn Gannon

Bernadette Girard

Jacques Goudreault

Bruno Goulet

Helen de Grand Pré

Michel de Grand Pré

Jean-Guy Jodoin

Madeleine Juhos

Urbain Lacasse

Réjean Langlois

François Lépine

Charles Leroux

Marc Losier

Louis Mercier

Bernie O’Dowd

Gisèle Morgan

Keith Morgan

Jacques Plante

Jean Richard

Jacques Savoie

Paul St-Amand

André St-Louis

Jean-Louis Tétrault

Robert Thivierge

Marc Turgeon

Pierrette Vincent

Terry Wood

 (NDLR: la liste s’est déjà allongé depuis mon premier jet)

Je lance un appel à tous pour qu’on enrichisse cette liste.

Il y a une campagne en cours qui s’intitule « On paie trop pour Longueuil ». Plus de 80% des gens sondés sont prêts à voter dans le cadre d’un référendum pour demander de sortir de Longueuil si l’agglomération n’est pas réformée. Les résultats de ce sondage seront divulgués plus tard mais vous pouvez déjà lire les articles dans  Les Versants  ou Le Courrier du Sud  pour en apprendre plus. Au cours des prochains huit mois, d’ici aux élections municipales de novembre, il faut recréer non seulement à Saint-Bruno mais également à Boucherville, Brossard et Saint-Lambert un mouvement intense pour que leurs citoyens disent haut et fort qu’ils en ont assez d’être traités comme des citoyens de 2e rang et que le gouvernement cesse de pratiquer la discrimination à notre égard et nous donne des droits et une structure comparable à celles de MRC du Québec.

Louis Mercier,
Citoyen de Saint-Bruno-de-Montarville et c’était mon choix le 20 juin 2004

9 thoughts on “Saint-Bruno et Les Trois Accords : merci à nos Gaulois montarvillois”

  1. Bravo Louis,
    Plein de beaux souvenirs et de solidarité.
    Quelques personnes me viennent à l’esprit,
    Paul St-Amand
    Marc Turgeon
    Jean-Guy Jodoin
    Raynald et Rachel Charland
    Je te reviens avec d’autres noms très bientôt.

    Merci pour ton article,
    Marc

  2. Mon cher Louis,
    J’étais là dès les premiers instants avec Pierre Dulude, Marc Losier, Denis Arpin, Jacques Goudreault et le couple Durocher.
    Réjean langlois

    1. Je savais que j’allais oublier des personnes et tu as été une victime de taille. Je n’ai aucune excuse. Merci. Si tu as d’autres noms, refile-les moi.

  3. Bonjour Louis,

    Quelle belle idée de sortir les noms des combattants de la première heure. À l’époque, nous étions tous motivés à retrouver notre ville afin de bâtir et développer Saint-Bruno selon les valeurs de ses citoyens.
    Mais le combat n’est pas terminé, notre appartenance forcée à l’agglo nous enlève notre marge de manœuvre financière.
    Je suggère de retrouver des photos de l’époque, des pancartes qui traînent dans les fonds de garages et de les exposer dans le hall d’entrée de la bibliothèque.
    Également, pour se rappeler l’atmosphère de l’époque et de bons souvenirs, j’aimerais y lire sur le bloque de Louis quelques anecdotes.

    1. Merci Jean-Claude. Très bonne idée pour l’exposition des pancartes et photos. Ça permettrait aux « plus jeunes » d’aujourd’hui comme nous l’étions il y a 12-15 ans de s’en inspirer et de puiser une énergie pour faire lever dans un mouvement citoyen le  » On paie trop pour Longueuil » amorcé par la ville de St-Bruno.

  4. Bonjour Louis,
    Ce fut un combat âprement disputé et rempli de bonne foi par tous les membres de ce comité mais ce qu’il faut retenir par les résultats, c’est la mauvaise foi de Jean Charest qui finalement avec sa patente à gosse de structure d’agglomération n’a pas amélioré notre situation. C’est pire que pire et que ce sir de Jean Charest a placé St-Bruno dans un état de difficultés énormes au point qu’il a réussi à faire perdre aux citoyens de notre ville tout sentiment d’appartenance. Si celui-ci n’existe plus, St-Bruno devrait peut-être mieux de devenir un simple quartier de la très belle ville de Longueuil ????????????????

    1. Merci Réjean,
      Je partage ton avis sur Jean Charest. Il a menti pour se faire élire et n’a pas eu le courage de respecter sa parole; c’est comme Justin Trudeau avec sa promesse de refonte électorale. D’ailleurs, j’expose ce même point à propos de Jean Charest dans le premier paragraphe de l’onglet « À propos » de mon blogue. Nous avons eu une demi-victoire mais on serait dans une pire galère si on n’avait pas défusioné. Il faut continuer à se battre et demander de ne pas être traité comme des citoyens de deuxième ordre et retrouver au mieux une équité fiscale à l’intérieur de l’agglomération. La patience nous récompensera.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*