Paie-t-on vraiment trop pour Longueuil? Une 2e couche.

Après l’hebdomadaire Les Versants le 24 mai dernier   en page 10 , c’est au tour du Courrier du Sud de publier dans sa version imprimée du 12 juillet à la page 6,  la lettre d’opinion que je leur avais transmise fin mai.  C’est un peu tardif dira-on comme publication, mais comme le texte est toujours d’actualité, cela n’a aucune importance;  il y aura juste un peu moins de lecteurs en cette période estivale. Le titre est le même que ce qui était paru dans Les Versants, soit « Paie-t-on vraiment trop pour Longueuil? .  Comme je l’indiquais dans un billet le 23 mai ,  lors de la parution dans Les Versants, les chiffres lorsqu’ils sont bien compris et bien analysés, ne donnent qu’une réponse et elle est affirmative.

OUI, on paie trop pour Longueuil.

La version publiée dans le Courrier du Sud est différente de celle publiée dans Les Versants. L’espace étant plus limitée avec Les Versants, la version dans le Courrier du Sud est un peu plus longue mais je dirais mieux articulée. De plus, dans la version de la  plateforme internet du Courrier du Sud,  il y a le tableau synthèse de mon chiffrier  qu’on ne retrouve pas dans la version imprimée. Cela en facilite la compréhension et la comparaison entre les villes.

Pour ceux qui aiment les chiffres ou sont dubitatifs, voici le lien pour accéder directement à la page Quote-Parts dont il est fait mention dans cette lettre d’opinion. 

J’ai envoyé cette lettre d’opinion également a l’hebdomadaire La Relève de Boucherville. Hélas, on m’a indiqué qu’on publiait des lettres d’opinion seulement si elle provenait de personnes demeurant dans un endroit où le journal est distribué. C’est dommage, car selon moi, cela intéresse au plus haut point les Bouchervillois. De plus, je lis à l’occasion cet hebdomadaire qui est distribué par internet à Saint-Bruno. Enfin, ce sont les mêmes impôts des Bouchervillois et des Montarvillois qui sont  remis à la ville de Longueuil; nous sommes concernées par le même débat.

Merci  au Courrier du Sud pour cette publication.

Louis Mercier,
Saint-Bruno-de-Montarville

6 thoughts on “Paie-t-on vraiment trop pour Longueuil? Une 2e couche.”

  1. Bonjour,
    Il faut savoir que La Relève manque cruellement de crédibilité comme « journal ». Trois blâmes du Conseil de presse du Québec pour manque d’indépendance/d’impartialité en environ 1 an, dont le plus récent il y a quelques mois (le journal n’a toutefois toujours pas publié l’avis dans ses pages comme le demandait le CPQ). Le journalisme est très malade sur le territoire de Boucherville depuis la disparition de La Seigneurie…

    https://parlonspolitique.net/2017/05/01/blame-de-manque-dindependance-rendu-par-le-conseil-de-presse-du-quebec/

  2. Bonjour – Le rapport Gagné l’avait déjà souligné, et il est bon que M. Mercier nous le rappelle encore… Lorsqu’elles sont regroupées dans une agglomération, les municipalités composantes sont imposées sur la base de la richesse fiscale, à la différence du régime des MRC où elles sont imposées sur une base de 50% de la population et de 50% de la richesse fiscale. Les économies pour les villes liées à l’agglomération de Longueuil seraient substantielles, y compris pour la municipalité de Boucherville qui s’obstine à favoriser ce système à l’encontre de son propre intérêt. Pourquoi deux poids, deux mesures, un pour les MRC, l’autre pour les agglomérations ?

      1. Je vais tenter d’analyser les chiffres de Boucherville pare rapport à St-Bruno. Je suspecte à première vue que le parc industriel subventionne fortement le résidentiel. Cela étant dit, ça n’empêche pas de gérer serrer.

  3. Au moins, à Saint-Bruno, il y aura des élections en novembre prochain. À Boucherville, tout semble indiquer que ce maire en poste depuis 8 ans (de trop) sera réélu, cette fois-ci par acclamation.

    Donc, non seulement le journalisme est inexistant à Boucherville, mais la démocratie s’y porte très, très mal.

  4. Bonjour monsieur Mercier,
    Je suis d’opinion que c’est une perte de temps que s’attarder au dossier de la ville de Boucherville car il n’y a aucune comparaison possible entre elle et Saint-Bruno. C’est une ville qui possède une plus grande population, soit près du double et l’étendue de son territoire est beaucoup plus vaste. De plus, la mentalité de ses citoyens est très différente que celle de Saint-Bruno et ses dirigeants y ont adopté une vision de développement axée sur des points qui ne sont pas semblables. De plus, étant donné que je dois fréquenter régulièrement Boucherville, je constate que l’administration du maire Jean Martel est très bien vue par l’ensemble de ses citoyens. Donc, à mon point de vue , il est inutile d’accorder du temps pour essayer de faire des comparaisons qui finalement ne tiendront pas la route. J’ai assez d’expériences de la vie pour conseiller aux gens de Saint-Bruno de plutôt s’occuper des affaires de Saint-Bruno et d’essayer de trouver des solutions pour améliorer le sort de notre ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*