Élections 2017 : taux de participation pour les villes de plus de 15 000 habitants

En 2013, j’avais mis la main sur un fichier Excel déjà tout mâché pour ne pas dire ruminé qui donnait des statistiques intéressantes par ville des élections municipales: population, nombre d’inscrits, taux de participation,… Tout était là pour une bonne analyse. Par défaut, je m’étais concentré sur les villes de 15 000 habitants et plus et je vous épargne les motifs de ce choix. Ce n’était quand même pas dénudé de sens car à elles seules les 68 villes de ce palmarès des 15 000 habitants et plus représentaient ¾ de la population du Québec.

En étudiant les résultats, j’avais dû rejeter dix villes car les maires ou mairesses avaient été élus par défaut, faute d’opposition. On tombait donc à 58 villes. Voici ce qui s’était dégagé du classement par taux de participation :


2013:

Médaille d’or :                   Thetford-Mines                                    60,3%
Médaille d’argent :          L’Ancienne-Lorette                            59,9%
Médaille de bronze :       Saint-Bruno-de-Montarville         59,6%
11e                                           Boucherville                                             53,4%
20e                                         Saint-Lambert                                        48,2%
52e                                          Brossard                                                    34,5%
54e                                          Longueuil                                                 34,0%
Moyenne Québec                                                                                   47,2%


Dans les jours suivants les élections de 2013, fort de ces résultats, j’avais transmis une lettre d’opinion à un hebdomadaire local. J’indiquais entre autres, lorsqu’on s’attardait au taux de participation et qu’on faisait une analyse régressive sur la taille de la ville, on arrivait à la conclusion que plus la taille de la ville était importante, moins était élevé le taux de participation. Certains parmi vous me diront que c’était évident mais le rigueur de l’analyse  doit faire en sorte que les impressions soient remplacées par des démonstrations. C’est le fondement de la science. Ce constat permettait de clouer le bec à des politiciens, avaliseurs de fusion et de grands ensembles pour atteindre des économies d’échelle, qui déploraient le faible taux de participation citoyenne.

Pour les dernières élections municipales de cette année, les choses se sont compliquées. Impossible de trouver le même fichier de résultats dans le site du Ministère des affaires municipales et d’Occupation du territoire (MAMOT). Un appel au service du Directeur général des élections du Québec afin d’obtenir un tel fichier où des données traitables en masse est demeuré sans suite. C’est comme si, face au taux de participation général en décroissance de 47,2% en 2013 à 44,8% en 2017, ces institutions baissaient les bras et voulaient subitement ne pas publier trop de statistiques au risque de se faire poser des questions. Pourtant, le DGE avait lancé une campagne publicitaire de bon goût pour inciter les gens à aller voter.

Pour permettre le même genre d’analyse en 2017 qu’en 2013, j’ai dû me payer avec le portail du DGE les résultats de 68 villes de 2013 une par une  (ça fait beaucoup de clics de souris, croyez-moi) et m’assurer qu’avec la base de données de Statistiques Québec, je n’omettais pas de nouvelles villes promues au prestigieux palmarès des 15 000 habitants et plus. Cette dernière étape a fait passer le nombre de villes de 68 à 72. Ensuite, après avoir retranché 16 villes où les maires ou mairesses ont été élus par défaut, faute d’opposition, pour en conserver 56, les résultats sont les suivants :


2017:

Médaille d’or :                  Sorel-Tracy                                         56,9%
Médaille d’argent :         Saguenay                                              55,7%
Médaille de bronze :      Saint-Bruno-de-Montarville     54,7%
11e                                           Saint-Lambert                                  48,2%
13e                                         Boucherville                                       47,7%
46e                                        Brossard                                                37,7%
56e et dernière                 Longueuil                                             33,1%
Moyenne Québec                                                                              44,8%


Thetford-Mines, 1er en 2013 disparaît en 2017 et se classe au 44e rang. L’Ancienne-Lorette, auréolée d’argent en 2013 se classe 4e en 2017 à 54,6%. Quant au médaillé d’or et d’argent en 2017, Sorel-Tracy était 4e en 2013 et Saguenay, 7e.

Je dis BRAVO à ces villes de Sorel-Tracy, Saguenay, L’Ancienne-Lorette qui excellent dans la continuité de la participation citoyenne. Pour ceux qui ne connaisse pas L’Ancienne-Lorette, c’est le bastion de résistants dans l’Agglomération de Québec avec St-Augustin-de-Desmaures (7e en 2017 avec un taux de participation 50,3%). Notons  le résultat de la ville de Québec avec la 5e place et un taux de participation de 50,9%.

Pour le classement complet de 2013 et 2017, cliquez sur le lien Classement des taux de participation à la mairie.

Si on revient à nos cinq villes qui forment l’agglomération de Longueuil, je ne peux m’empêcher de me poser la question suivante pour Longueuil, dans la foulée de celle que je m’étais posée à propos de la victoire de Mme St-Hilaire de 2013  .

Pour défusionner en 2004 et recouvrer sa ville, il fallait un taux de réussite de 35% des électeurs inscrits pour légitimer la décision. Alors en 2017, toutes autres choses étant égales par ailleurs, si tous les électeurs votants de Longueuil et j’écris bien tous les électeurs votants avaient voté pour Mme Sylvie Parent, avec un taux de participation citoyenne de 33,1%, elle n’aurait pas pu être mairesse de Longueuil, faute d’avoir franchi le seul de légitimité de 35%. En passant, cela vaut également pour les deux autres candidates défaites à la mairie de Longueuil.

Je vous donne rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition du classement des municipalités aux élections municipales, à moins que le gouvernement censure, pardon bannisse la publication des résultats comme il a décidé de le faire pour les indicateurs de gestion des villes pour faire plaisir à des maires incapables d’expliquer les résultats de leur gestion.

Louis Mercier,
Citoyen de Saint-Bruno-de-Montarville

PS : J’oubliais. BRAVO pour les deux médailles de bronze consécutives de Saint-Bruno-de-Montarville. Sur le podium pour une 2e fois. Je suis ravi en tant que citoyen et comme on dit, la barre est haute pour 2021.

3 thoughts on “Élections 2017 : taux de participation pour les villes de plus de 15 000 habitants”

  1. Pourquoi payons-nous pour Longueuil, si les citoyens ne s’intéressent pas à l’administration de leur ville ?
    C’est vrai, quand c’est l’argent des autres, la vie est belle.

    Merci de cette mine d’information toujours pertinente et intéressante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*