Reprise du service pour agglomerationlongueuil.ca et lancement d’ÉquiAgglo

En tout début d’année, je vous indiquais que je devais mettre mon blogue agglomérationlongueuil.ca en mode pause. Vos messages reçus dans la foulée étaient touchants à un point tel que  j’avais l’impression qu’agglomerationlongueuil.ca avait annoncé sa retraite. Pourtant non! C’était bel et bien une pause, comme de longues vacances sans date de retour annoncée.

Aujourd’hui, je vous annonce qu’agglomérationlongueuil.ca reprend du service car le mandat que j’avais avec la ville de Saint-Bruno et que je vous avais annoncé en janvier dernier, a pris fin jeudi dernier après la séance du conseil de l’agglomération de Longueuil.

PS: ce billet est un peu long; vous pouvez passer directement au titre « Ce blogue et ÉquiAgglo ».

Risque de confusion :

Je me suis acquitté de ce mandat avec la ville avec diligence, professionnalisme et rectitude. Vous me direz qu’on ne s’attendrait à rien de moins.   Oui c’est vrai mais quand je formulais mes recommandations, le conseil les suivait largement. De plus, et cela est très agréable, plusieurs membres de conseil m’ont félicité, chacun dans leur mot  et à leur façon et pour certains plus d’une fois, pour la qualité de mon travail.

Il est important de savoir qu’en plus de ce mandat, je travaillais depuis près de deux ans avec Claude Ferguson un citoyen de Saint-Lambert, actuaire de formation comme moi dans un mandat ayant des ressemblances avec celui de la ville de Saint-Bruno. La direction de la ville de Saint-Bruno avait été informé de cette situation; c’est normal, car lorsqu’on accepte un nouveau mandat, il y a lieu de divulguer au nouveau client des situations d’apparence de conflit d’intérêts. Claude Ferguson n’est pas  un inconnu car il a déjà publié un billet dans ce blogue.

Claude et moi avons mis sur pied un modèle d’analyse tarifaire afin de faire ressortir les résultats de ce que seraient les quotes-parts des villes de l’agglomération de Longueuil si des règles plus rigoureuses empruntées à des méthodes de calcul d’adéquation entre la recette et la dépense comparable à une analyse du prix de revient étaient retenues. Ce genre d’exercice est un principe élémentaire du travail d’actuaire. Pensez-à votre résidence : pourquoi une assurance habitation coûte-t-elle plus cher pour une maison que pour une autre? C’est parce que le risque selon l’actuaire n’est pas le même et afin de mutualiser tous ces risques qu’est le fondement du métier d’assureur, l’actuaire doit déterminer la juste valeur assurable pour appuyer ses tarifs offerts au public. Sinon, il se fera « antisélectionner » si une classe de risque est trop « bon marché » parce que le travail d’analyse n’aurait pas bien été fait. À l’inverse, si c’est trop cher pour un genre de propriétés, l’assureur ne vendra pas un seul contrat.

Alors, toujours dans mon exemple de résidence, dans les services offerts par l’agglomération de Longueuil,  il y avait lieu de chercher à  comprendre pour quel motif une maison à Longueuil et une autre à Saint-Lambert, de risque identique en matière de service d’incendie, font l’objet d’un coût plus élevé pour Saint-Lambert que pour Longueuil,  presque du simple  au double.

Je passe des étapes pour ne pas vous endormir, mais compte tenu des résultats criants qui démontraient encore une fois que la grande perdante dans nos calculs est la ville de Boucherville suivi étroitement par Saint-Bruno, Claude Ferguson et moi avons commencé à sensibiliser des élus des villes de Brossard, Saint-Bruno et Saint-Lambert afin qu’ils communiquent entre eux et commencent à travailler ensemble pour faire changer les choses. Nous voulions que cette merveilleuse citation d’Henry Ford qui est « Se réunir est un début ; rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble est la réussite »   se traduise par des gestes concrets.

Tout cela a déboulé par une action commune avec le lancement du mouvement ÉquiAgglo le vendredi 7 mai dernier, à six mois pile des prochaines élections municipales. Depuis ce lancement, ÉquiAgglo est sous le feu de projecteurs comme en témoigne la revue de presse que vous pourrez consulter dans le portail d’ÉquiAgglo.

Je saute au point important : ma présence dans ÉquiAgglo créait maintenant une forte apparence de conflit d’intérêts. À juste titre, des membres du conseil étaient inconfortables avec cette situation. Pour ma part, depuis deux semaines, chaque geste posé dans ÉquiAgglo était conditionné par le fait qu’il ne faillait pas que cette apparence de conflit d’intérêts se traduise  par la présence factuelle de conflit d’intérêts. La gestion au quotidien de chaque geste, écrit et communication devenait lourde. De plus, et cela est important, il ne fallait pas que le conseil de la ville de Saint-Bruno soit attaqué par des personnes ou entités dérangées dans leur confort du statu quo par le lancement d’ÉquiAgglo. En l’occurrence, mon client, le conseil de Saint-Bruno en serait sorti affaibli et perdant. En tant que professionnel régi par un code de déontologie, je risquais moi-même de prêter flanc à des attaques.  Cela ne pouvait pas continuer.

Ce mandat est donc terminé et je l’écris avec amertume. C’est la fin d’un très beau mandat, exigeant, car je recevais mensuellement mon document de travail le jeudi et parfois le vendredi et je me donnais comme objectif de transmettre mes recommandations au plus tard le lundi matin suivant pour permettre aux conseillers et conseillères de Saint-Bruno d’en prendre connaissance pour le conseil du lendemain soir. C’était un mandat où il ne faut pas avoir de famille et accepter de travailler les samedis et dimanches. On était tous à la course mais c’était comme cela!

Ce blogue et ÉquiAgglo

Certes je reprends du service, mais ÉquiAgglo est gourmand et chronophage. Pour moi, je dirais qu’ÉquiAgglo et un agglomérationlongueil.ca 2e génération. Quoique différent, la finalité est la même. Si le bandeau d’annonce de ce blogue est : « Un site d’expression citoyenne pour décrier le dysfonctionnement organisationnel de l’agglomération de Longueuil où la population de Brossard, Boucherville, St-Bruno-de-Montarville et St-Lambert est soumise par une ville en position dominante avec la complicité du gouvernement du Québec » celui d‘ÉquiAgglo est : « Pour une agglomération de Longueuil équitable, respectueuse, démocratique, viable, pérenne et imputable ». Pour faire un parallèle, si agglomerationlongueuil.ca a un côté démolisseur avec en tête les plans de ce que devait être le nouvel édifice, ÉquiAgglo se veut celui qui va dessiner les plans et couler la fondation de ce nouvel édifice.

Conclusion

Pour conclure; si aujourd’hui vous voulez continuer à être informé, je vous conseille de vous inscrire au blogue d’ÉquiAgglo. Vous ne vous ennuierez pas – la vidéo da la mairesse de Longueuil, Mme Sylvie Parent de mardi dernier et notre réponse le lendemain par voie d’un communiqué de presse ne sont pas piquées des vers  – d’autant plus qu’en parallèle nous allons connaître six mois de campagne électorale. Pour l’instant, ÉquiAgglo n’a pas de canal pour les citoyens membres qui veulent s’exprimer mais nous y travaillons. Vous pouvez toujours écrire dans le blogue et vous verrez bientôt je l’espère la publication de votre message. Je vous remercie de votre compréhension et patience.

Pour continuer à me suivre, rendez-vous à www.equiagglo.ca et n’oubliez pas de vous abonner dans la page d’accueil tout en bas sous le titre « Inscription au blogue».

Louis Mercier
Citoyen de Saint-Bruno-de-Montarville

 

 

 

 

 

 

 

1 pensée sur “Reprise du service pour agglomerationlongueuil.ca et lancement d’ÉquiAgglo”

  1. Longueuil reçoit deux fois moins d’argent, en terme de subvention du Ministère des Affaires municipales et de l’habitation du Québec en treize ans, que la Ville de Montréal! La mairesse la mieux payée au Québec, Madame Sylvie Parent, refuse de répondre à une question très simple, pourquoi Longueuil « pôle de croissance régional » a-t-elle deux fois moins d’argent que Montréal?

    Des années financières 2007 à 2019 inclusivement, la Ville de Montréal a reçu en 13 ans de subventions gouvernementales la mirobolante somme de 4 810 971 327 $ pour une population de 1 825 208
    habitants, soit un ratio de 2 635,85 $ par montréalais.

    La Ville de Longueuil a reçu en 13 ans de subventions gouvernementales seulement 328 677 743 $
    pour une population de 252 226 habitants, soit un ratio de seulement 1 303,11 $ par longueuillois. On comprends mieux, avec un résultat aussi désastreux, le mutisme de Madame Sylvie Parent sur un tel manque à gagner pour toute la région…

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*