La mairesse Caroline St-Hilaire et son ÉCHEC à l’agglomération de Longueuil

Eh oui! Mme St-Hilaire jette l’éponge. Elle va relever de nouveau défi. L’information n’est pas récente et sa décision remonte au tout début de l’année. C’est indicatif de l’écœurement qu’elle vivait.

Elle quitte le navire de Longueuil dans un état sur lequel je ne peux porter de jugement, car je ne suivais pas la vie municipale de cette ville.  Cependant, pour l’agglomération de Longueuil ( le volet supramunicipal) où je suivais les séances du conseil périodiquement et méthodiquement, elle quitte ses fonctions par la porte arrière ( dans les deux sens du mot) avec un bilan très décevant et très peu reluisant.  Elle devait en avoir plein le dos d’une situation où le mot ÉCHEC résonnait à toutes les séances du conseil d’agglomération. D’ailleurs, elle a été absente des séances du conseil d’agglo de juillet et d’août quand elle était présente deux jours plutôt à celles de la ville de Longueuil. Pour septembre, la dernière séance avant les élections municipales, elle va peut-être faire un effort et se pointer le nez pour un dernier discours d’adieu dithyrambique à la sauce Longueuil.

ÉCHEC Mme St-Hilaire : que dire d’une instance supramunicipale où trois villes sur cinq sont insatisfaites de la gouvernance, de la reddition de compte et du partage des frais par la règle de la quote-part où Longueuil asservit et siphonne les villes reconstituées, notamment Boucherville et Saint-Bruno.

J’entends déjà les défendeurs de l’agglo crier haut et fort que Boucherville, la ville jumelle de Saint-Bruno est heureuse dans l’agglo. Comment expliquer alors cette situation paradoxale. Le maire de Boucherville est très habile politiquement, mais je suis obligé de dire que pour les chiffres, tout comme Mme St-Hilaire et sa dauphine à la mairie de Longueuil, Mme Sylvie Parent, ils ont eu du mal à réussir leur examen de mathématiques de secondaire V, option lettres. Si le maire de Boucherville me laissait expliquer à ses citoyens les vrais enjeux financiers de l’agglo, il aurait de sérieux comptes à leur rendre. Mais cela n’est pas possible. De plus, le journal local de Boucherville, La Relève, a refusé de publier mon article « Paie-t-on vraiment trop pour Longueuil », ce qui ne m’a pas été refusé par le Courrier du Sud.

ÉCHEC Mme St-Hilaire : que dire d’une agglomération qui n’a pas de site internet en 2017; une vitrine où elle doit non seulement montrer ses plus beaux atouts, mais également défendre sa légitimité qu’on lui refuse. La moindre petite MRC de Saint-Profond-des-Meumeux avec quelques milliers d’habitants, a son propre site internet tandis qu’une agglomération de plus de 400 000 habitants n’a toujours pas de site internet en 2017, 12 ans après que le gouvernement ait accouché de cette structure si antidémocratique soit-elle.

C’est une des premières choses que j’ai décriées dans un article des Versants du 29 février 2016,  quand j’ai démarré ce blogue citoyen en janvier 2016, après 10 ans de cafouillage dans l’agglo.

Mme St-Hilaire me dirait : «  M. Mercier, arrêter de chialer, Longueuil a créé un volet agglomération dans le site de la ville de Longueuil auquel les citoyens des villes de Boucherville, Brossard, Longueuil, Saint-Bruno et Saint-Lambert peuvent y référer et S’IDENTIFIER. Où est le problème? ». Après des corrections importantes qui ont été apportées à ce site parce que je me suis battu pour soulever des erreurs ou des abus de position dominante ( liste des équipements, infrastructures et activités d’intérêt collectif qui remontaient à 2006 et le remplacement de la ville de Longueuil comme porte-parole économique par DEL) et j’ai fait  preuve de retenues, car il y a encore bien des choses à corriger , je répondrais à Mme St-Hilaire par deux extraits de son semblant de site internet d’agglomération :

Le premier : c’est la partie supérieure de la sous-page d’accueil de l’agglo dans le site de la ville de Longueuil que voici :

 

Normalement, quand on a un logo et qu’on en est fier, ce que l’agglomération de Longueuil a, mais pour la fierté je ne sais pas ce qui en est, et bien on l’affiche. Alors, exit le logo de la ville de Longueuil dans la page de l’agglo s’il vous plaît.

Le deuxième, c’est la partie inférieure de cette même sous-page d’accueil de l’agglo, que voici:

Plutôt que d’y lire un message comme « Mon agglomération, j’y crois » ou «  Regrouper dans une agglomération, on est encore plus fort »,  ou « 425 000 citoyens qui travaillent ensemble » ou «  La force d’un grand ensemble »  ou toute autre formule que l’armada du service des communications de Longueuil aurait pu pondre…….. on y lit crûment et amèrement «  Longueuil notre ville durable ». Quel affront! Je suis désolé, mais ma ville durable c’est Saint-Bruno et pour Pierre Sénécal, un Lambertois qui a signé quelques billets dans ce blogue et a participé à de nombreuses séances du conseil d’agglo, sa ville durable c’est Saint-Lambert, et pour d’autres c’est Brossard ou Boucherville.  Et plutôt qu’un copier/coller bête et stupide du bandeau inférieur de Longueuil qui n’intéresse aucun citoyen de l’agglomération sauf peut-être ceux de Longueuil, on aurait pu par exemple y afficher les logos cinq villes liées et faire des renvois vers leurs sites rspectifs. ÉCHEC Mme St-Hilaire.

Voilà pourquoi je dis ÉCHEC à Mme St-Hilaire; elle a contribué par huit ans de présence comme mairesse de la ville de Longueuil, à maintenir l’agglomération de Longueuil dans un état lamentable d’asservissement des quatre villes de Boucherville, Brossard, Saint-Bruno et Saint-Lambert, par sa ville grâce à une gestion par abus de position dominante avec la complicité du gouvernement du Québec.

On a eu droit à Jacques Olivier, Claude Gladu et puis Caroline St-Hilaire; on est prêt pour le suivant ou la suivante.

Louis Mercier,
Citoyen de Saint-Bruno-de-Montarville

2 thoughts on “La mairesse Caroline St-Hilaire et son ÉCHEC à l’agglomération de Longueuil”

  1. « Si le maire de Boucherville me laissait expliquer à ses citoyens les vrais enjeux financiers de l’agglo, il aurait de sérieux comptes à leur rendre. Mais cela n’est pas possible. »

    Le maire de Boucherville est antidémocratique et inapte en gestion. Il doit partir. Mon vote ira à Monique Reeves pour la mairie le 5 novembre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*